Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

On n'entends plus parler de Strauss - Kahn mais on y pense !

imf-strauss-caricature-600.jpgCela a débuté un jour où il n'était qu'un Strauss - Kahn "verbal" et qu'il importunait avec plus ou moins de succès les donzelles de son entourage car faut-il être donzelle pour écouter les sérénades séductrices d'un tel type. Plus ou moins de réussite donc pour le taliban sexuel que nous rencontrons, le BenLaden de la quenotte qui justement n'avait rien de séduisant au départ puisque sa séduction n'y suffisant plus il dût l'accompagner d'un flot de paroles assez indigeste pour ses victimes et qu'on découvrit que ce n'était pas un séducteur mais un homme qui avait des problèmes avec ses pulsions. Tout alla très vite ! Il passât à la vitesse supérieure et devint un Strauss-Kahn "social" connut pour être le séducteur que voudrait nous décrire la presse pour finir - n'y tenant plus - par devenir vraiment le Strauss-Kahn "privé" qui fit éclater l'affaire de ses réseaux de cal girl et la présence féminine du personnel hôtelier qui n'était pas là par hasard.

 

dsk-perv-daily-news.jpgN'empêche que tous les mecs dans ce pays peuvent en prendre de la graine car pas mal d'entre eux furent victimes du syndrome du Strauss-Kahn rien que verbal. Tout un langage familier - du cinéma jusqu'aux scénarios de bandes dessinées si ce n'est pas dans notre quotidien truffé des expressions du genre "ouah, vise la meuf, comme elle est roulée, gaulée, triquée, sautée… tiens t'as pas un plan cul là sous la main vite fait" traduisent le dégoût des femmes ramenées à de vulgaire objets. Merci au chanteur Renaud pour avoir gâché notre adolescence avec SA gonzesse… Le gros beurk quoi… Elles en ont mare les filles de ces charades carambar, de ces formules passe partout qui les renvoient toujours à on ne sait trop qui vit en elle. Quand aux femmes, on sait le nombre qui rêverait de pratiquer sur l'animal une chimie castratrice des plus incompétente : tuer la bête pour qu'elle ne se relève plus ! Le regard qui tue ! Tu parles… T'as toutes les chances de rater toutes formes de relations possibles ultérieurement mais vous aurez peut-être tiré votre coup, ou soulagé votre douleur. Les questions sexistes abondent encore dans la sphère domestique et sur le milieu du travail. "Vous me ferez une pipe après la turlutte ma chère Anne" dit le gros Dominique à celle qui finit par le suivre le susurrant de ses lèvres charnues. Talibans du slip ces mecs là ! Et il y en a autant à droite qu'à gauche sauf qu'à droite les femmes sont plus consentantes et se plaignent moins en toutes bonnes femmes soumises qu'elles osent devenir. Remarquez, lorsqu'une femme se fait prendre de force ou en fermant sa gueule, comme elle ne veut pas passer un pâle quart d'heure il devient difficile pour elle de manifester son désaccord, sa capacité au consentement, finalement à démontrer qu'elle se fait violer depuis vingt cinq ans et qu'elle ne s'en était pas rendue compte. Puissions-nous tous goujats, serial violeur, pinceurs de tétons, claque de culs et autres gestes déplacés guérir du Strauss-Kahn qui sommeille en nous. Ceci dit l'amour c'est tellement bon… Malheureusement certains y laissent la tête dans le cul, d'autres des plumes ou finissent dans l'onanisme au fond d'un asile. "Branlez-les, sucez les, plus jamais de pédophiles" faudrait-il gueuler aux "love parade"! Alors finalement chez les "sauce dém" ? De la fesse, la position idéale serait-elle plutôt centriste ou sur un des extrêmes côtés ? ! Missionnez-vous toujours ? Levrettez-vous souvent ou vous sodomisez-vous entre les différents courants qui ornementent ce que devrait être ce grand parti de gauche dont on sait pertinemment qu'une bonne moitié de ses représentants n'ont pas grand chose à en espérer pour l'instant si ce n'est l'envie pressante d'aller gonfler une idée plus à gauche ! Alors ?… Ils baisent au Ps ?... C'est plutôt rassurant…

- Non !…

- On y fait l'amour !

- Avec Strauss-Kahn ?…

- Et la guerre ?

- Souvent ? !

 

dsk dominique strauss-kahn viol sofitel ophelia je-la-force

 

N'a-t-il pas toujours fallu vous caresser dans le sens du poil ? Et finalement vous perdez votre peau à rebrousse poil. Mais quoi bordel, "more sex", plus de cul ! Non mais ils se croient où ces puritains intégristes d'américains ? Graissent-ils les pompes de la justice avec des huiles usagées ? Vidangent-ils leurs frustrations et aiguisent-ils leur rigueur sur un scandale de mœurs à trou de balle ? Évidemment la question ne peut même pas se poser du côté de l'Islam puisque la femme n'a pas à y être soumise étant donné que l'homme la respecte ! ! ! Sauf peut-être dans les tribus talibanes ou pakistanaises du grand nord afghan, Népal et Kashmiri inclus… Et encore c'est même pas sûr… Déjà la pornographie n'a même pas à y être interdite puisqu'elle est inutile et donc forcément inexistante… Pareil pour toute l'Afrique musulmane… Tiens dans la gueule connard d'occidental avec ton costard - cravate et ton braquemart - attaché - caisse de crasse. Et tu veux les soumettre avec ton "FMI et tes casques pleins de bleus de l'ONU. T'as plus qu'à t'branler. T'y penseras quand tu r'f'ra l'amour"... "Big bling - bling", les burnes s'entrechoquent - elles ? C'est le fion du Président du FMI et il faut le sauver… Il se brise la gaule et il faudrait l'essuyer… ? ! "Il nous fait du bien là où ça fait mal" aurait d'ailleurs dit le Père Bigard en Missionnairejustement ! C'est prometteur d'avenir Strauss-Kahn… T'imagines les relations qui vont se détendre au sein des couples : arrêtes ton Strauss Kahn, faits-moi Strauss Kahn… Au terme de ce long flottement judiciaire il finira par devenir le fanfaron de la couette, le bouche trou des heures creuses, la crème glacée contre la crème renversée. Rafraichira les jupons ou tarira les braguettes trop ouvertes sans jamais défaillir à sa mission : enculer le capitalisme… "Ah ! Nan ! ?… Dominiiique!… vous n'allez tout de même pas oser poser votre main pleine du cambouis de votre culbute sur ma chevelure"… pourra-t-il se souvenir ?… C'est ça le capitalisme,… ne plus pouvoir s'arrêter. Il y avait le petit rapporteur, le ramoneur illustré, la courge sur le menu, rien ne veut dire de ce que tu veux savoir… Maintenant il y a le StraussKahn… Un couple qui fonctionne bien est un couple qui ne peut pas s'arrêter, tout juste rencontreront-ils des pannes, des accalmies pour s'en remettre. Lui il s'en remettra. Des nouveaux réseaux de cal girl vont se créer. Non, il y a un début à tout. C'est pas possible de violer tout ce qui bouge, déjà que loucher sur tout ce qui passe… mais sauter tout ce qui bouge ça doit être pas mal bourratif. D'ailleurs l'être humain a déjà tout organisé dans ses formes de tourisme sexuel dans des relais hôtel étape de luxe, genre suite à StraussKahn ! (tiens celui-là aussi j'te l'écrit aussi tout attaché ça fera moins dégueulasse)… Dépassera-t-il l'objet notre StraussKahn ? Occupez-vous du votre… Chacun son StraussKahn ! Ouais mais si ton StraussKahn c'est le mien ça va pas aller… Faut voire… Il est rappé ton StraussKahn tu peux le foutre à la poubelle ! Avant que les lèvres se rejoignent il faut en passer du temps à se regarder dans les yeux, se déchiffrer des présentations, s'entendre dire les remarques qui déplaisent avant de se fondre dans le tendre. L'autre il se soulève en direct une personne qu'il ne connaît pas, part en live sans connaissance des conséquences. Bien entendu tout cela ne constituant pas l'activité principale du notable la sanction n'en sera que plus grande à l'égard de sa propension à prendre la femme pour ce qu'elle n'est pas. Après coup ça améliorera certainement les rapports entre les hommes et les femmes, même ceux des homos. Encore que chez eux ça doit poser moins de problèmes puisque le consentement est le point de départ. Dans la rue, les lieus publics et même à la maison : fini les tartines du mâle dominant il faudra qu'il lave son slip lui-même dorénavant. Il pourra toujours se soigner en s'imaginant que ce sont des écrivains comme nous qui les plongeons dans une telle dépression puisque ces actes commis comblent, une fois assouvis, la prédisposition dépressive. Il l'a… bien pesante… Avant elle était grosse quand il sortait de la douche… Allez ! Franchement ? Vous n'auriez… non mais dite-le sérieusement… vous n'auriez pas aimez voir par le trou de la serrure la scène se reproduire ? C'est ce que se propose de faire la justice américaine accrochée à tout le cartel financier étasunien. Ensuite il finira par devenir "victime" d'un trop plein d'émotions, de décharges pulsionnelles trop primitives, de l'avarice de l'ourlet, d'avoir été sur des situations trop chaudes. Non mais sérieusement pourquoi pas l'innocenter, le déculpabiliser pour finir par l'excuser pour s'être heurté au refus de l'assouvissement. La révolution sexuelle commence là. Par la découverte du Strauss - Kahn et finalement la capacité à comprendre ou pas que seule la femme peut donner l'autorisation du consentement et ainsi seraient évitées bien des catastrophes conjugales. Si un jour une femme dit à un homme à la terrasse d'un resto : "il est grave votre pastis" et que c'est du jus de fruit n'allez pas croire qu'elle veuille se promener avec vous le long du fleuve à moins que les eaux qui se changent en vin fonctionnent encore. Arrachez-vous la langue dès qu'elle ne vous réponds plus… Le monde est malade notre culotte aussi. C'est normal. Bien sûr nous ne partageons pas le mêmes idées sur la France et en terme de relations bisexuées ou pas, les différences sont certainement de la même veine. Oublierait-on les règles de la courtoisie ou raisonnerait-on uniquement en terme de drague ? L'amour c'est BenLaden!… Par les conflits que cette question suscite étayée en son stade paroxysmique par des meurtres qui étayent les rubriques des "faits divers". Une diversité bien sanglante en somme… L'amour c'est bon pour les bandits et les aveugles, les naufragées et les ermites ; pas pour les rois. En tous cas si tu vas au parti socialiste oublie cette histoire sait-on jamais jusqu'où peuvent aller les connivences… Quant aux salauds d'hommes…Tiens en v'là un, un salaud d'homme : l'abbé éducateur qui oblige des garçons à se masturber avant d'aller voir leur copine !

 

dominique-strauss-kahn-caricature.jpgBon alors StraussKahn ?... Au couvent le BenLaden de la culotte ?... Pas exactement mais il nous aura au moins appris que les femmes ne sont pas des jouets parce qu'on s'en fout que la Justice donne une réponse favorable et/ou défavorable aux réquisitions puisque de toutes façons aux vues d'une ampleur médiatique telle qu'il est certain que dorénavant ce qu'il était convenu de prendre pour un droit de cuissage passera maintenant pour un délit grave d'atteinte à la personne féminine un peu comme dans les cas de curés ou d'abbés qui jouaient avec les petits enfants… Bon à part le cul et DorcelCorporation en France vous avez rien d'autre ? Vous vous les poussez souvent au fond du lit comme ça de force ? Vous forcez souvent les petits garçons à se masturber avant d'aller voir leur copine de sexe opposée qui campe dans le camp d'en face du scoutisme de vos chapelles ? Putain de connards y a vraiment pas de quoi être fier de ne pas avoir été une femme ! Celui d'être un homme encore moins ! La seule fierté reste de pouvoir se défendre et de rester debout. Le pouvoir fait faire de grosses conneries… Le mieux c'est de ne pas en avoir… C'est sans doute ce que durent se dire les Druzes des communautés pensantes proches du Moyen ou de l'Extrême Orient… Marrant quand même l'impact que non seulement a sur moi Dominique Strauss - Kahn mais aussi ses victimes sans doute pas pour les mêmes raisons. Lui, trottinant dans ses conquêtes in-calculées qui le mènent aux tribunaux, moi dans une effroyable solitude où me plonge de travers le besoin irrésistible de devenir un Strauss - Kahn "verbal" chaque fois que j'engage une conversation avec la hantise sexuelle. Moi, chiant du verbe lui chiant dans le slip tout ce qui me remonte à la surface au travers des douleurs de ses victimes lorsque je repense au salopard d'abbé qui m'a obligé de me masturber devant lui avant d'aller rejoindre les copines dans le camp d'à côté. Il m'a laissé là une sale manie du fond de ses habitudes du silence collégial qui animait les bonnes recrues. Ce genre d'abus ne mérite certainement pas les Assises mais il n'est pas facile de se remonter les bretelles seul ou accompagné. Ce n'est pas un viol physique tout au plus une atteinte à ma dignité et la preuve de ses exigences rendues obligatoires par un acte forcé - celui de me masturber en lui montrant mon cul - pas loin d'une manipulation visuelle dont il s'était si bien régalé. À n'en pas douter une technique largement usitée pour renouveler le cheptel des petits homosexuels qu'il voyait déjà lui sucer les chaussettes l'après-midi des journées aux matinées du catéchisme chez la vieille Dame. Ha ! Bien maintenant j'sais pourquoi il n'a pas voulu que je vienne à la fin alors qu'au début il aurait été partant… Avec tout ce que je lui ait fait, le bougre… Passer au tribunal à l'époque avec lui dans une nuptialité judiciaire aurait été d'un tout autre acabit pour la suite de ma vie mais l'autisme familial dans lequel je croupissais et la bande de connards consentants qui observaient la scène d'un œil malicieux et malingre pour tout soumis troupiers droitiers qu'ils étaient déjà alors à l'époque n'assurèrent pas la main tendue de l'ami qui vous sauve en vous aidant à faire valoir vos droits… Mais bon comme ils parlent toujours mieux derrière votre dos qu'en face de vous il faut les laisser parler surtout à Mützig quand il faisaient des déplacements "secrets" pour que vive la droite des plus profondes attachée au bout de leur vit quand ils allaient voir on ne sait dieu qui allait les faire rencontrer ce qu'il est convenu d'appeler des extrêmes droites mais qui ne sont en fait qu'un ramassis de néo-nazis… De Mützig se déversèrent paquets de tractes aux croix gammées de leurs antiques parentés ainsi qu'une fabrique d'arme clandestine… Et bé les petits soldats scouts : quelle compétence, quelle efficacité et comme vous l'aimez tendrement cette Alsace qui fût l'une des premières régions de France ayant participé activement à la collaboration… Alors quand il faut tout faire pour rester à droite vous démarrez au quart de tour… Vous êtes capables de tout… Mais il ne faut plus en parler… Pas besoin de Justice là dedans… Bonne apocalypse salopards de capitalistes leur suffit amplement. De leur côté ils n'ont que faux témoins à faire parler. Pastèque dans les glandes… Les victimes de Strauss - Kahn auront au moins eut la satisfaction d'avoir essayé de monter les marches des palais de justice et du coup - de l'attrait médiatique de leur situation - auront brutalement modifier les rapports sexués entre les êtres humains ou du moins auront montré au monde les limites qu'il est déconseillé de franchir quand on dérape dans la drague… Je me réjouirai pour moi- même de ce que je n'ai pu faire à un moment de ma vie à chacune des sanctions juridiques que les victimes de Strauss - Kahn obtiendront… Elles guériront, je survivrai…

 

Quel été ! Vingt ans de psychanalyse hypnotique refaisant à chaque fois surface aux instants de l'affaire Strauss - Kahn avant l'anniversaire du 11 septembre américain ça fait vilain dans la cervelle. Été gâché qui n'est rien en face de vies gâchées si la Justice continue de faire la sourde oreille quand elle entend les victimes de Strauss - Kahn monter au pilori des diatribes de réquisitoires. J'sais pas c'qu'elles ont envie de lui faire à Strauss - Kahn les femmes qui ont croisé sa vie de travers, sans doute rien quand la Justice les entends et les écoute ; moi l'abbé maintenant je l'encollerai bien aussi mais d'une autre manière ! L'autisme de moi-même auquel l'abbé n'avait rien compris que mon foutre qu'il aurait voulu engloutir en s'abreuvant dedans m'aura fait vider les futs du monde entier que justice n'aura toujours pas été entendue… Mon suicide ou mon assassinat l'arrangerait certainement. Faisant tout pour que s'effiloche la gauche dès qu'il allait y fourrer ses mains puisqu'il les fourrait autant à gauche qu'à droite à c'qu'ils disaient lui et son valet de chambre. Le Sénat a dû lui foutre une baffe dans la gueule j'aimerai lui mettre la deuxième quand il tendra l'autre joue !

 

Dieu est un priape… Allah, j'sais pas… Allah c'est pas Allah, c'est "Aline" d'ailleurs ! Et pourquoi est-ce que dieu s'est tellement masculinisé au fait ? Dieu, Bouddha, Allah, Jah, que des mecs… Putain, la classe… Dieu est un mec, ça jette… Ça laisse la femme à ses corvées comme ça au moins on lui fout la paix et le mec fait ce qu'il veut en toute confiance c'est à dire rien, pas une amante, pas un coup en douce, fidèle comme un guerrier et c'est là que madame se casse du jour au lendemain parce qu'elle aurait trouvé un plus riche ou pire…un mieux membré. Alors qu'elle se trompe sur ces théories du remplissage puisque la médecine a établit qu'en dehors du clitoris la zone érogène du vagin se situe à pas plus de trois centimètre et non au fond des trompes même si certaines aiment se faire secouer la matrice. Et dieu dans tout ça ? Il se tape une queue quand il ne chiale pas aux vues de toutes ces histoires de jupons. Ah, il ne s'emmerde pas là haut avec cette partouze cérébrale que nous lui soumettons ! Une vraie sodomie mentale permanente ! Dieu ? Pourquoi pas Dieuzine ou Jahvée ? Z'ont d'ces idées les hommes. Vous me direz ils ont la terre ! Enfin… "elles" ont la terre ! Et puis c'est pro-créatif ça permet les petits enfants. Alors il reste la divinité. Mais c'est pas pareil que Dieu, pas tout à fait. La divinité c'est presque déjà moins que Dieu ou une sous représentation, certes une manifestation divine mais pas le dieu réel. De toutes façons ça m'a toujours plu les histoires de bons dieux au cas où il y en aurait de mauvais ! Moi de mon côté avec les cathos intégristes ça n'a pas été évident… tout tournait autour de "dieu c'est l'homme", ça pouvait remonter jusqu'aux grecs si on y consentait et finir éventuellement en assassinat si on risquait de trop ouvrir sa gueule… Moi, dieu il m'a toujours punit ou mentit alors je m'en fout un peu et puis comme ça je peux lui tirer la langue ou lui faire la grimace, le bras d'honneur ou le doigt de la tentation. Ça l'amuse de là haut, il se fend la gueule, parle dans les nuages mets des lunettes de soleil et se fait un peu de musculation avec la couche d'ozone. Les pets du ciel engendrent les tsunamis ! Je ne me moque pas de lui, on se comprend ! Avec "dieu n'existe pas", une autre variante, on est tranquille… C'est peinard au moins on ne risque pas de s'entretuer, de se bannir ou de pratiquer l'automutilation… Sur les autres ou sur soi-même, peu importe puisque la croix efface et protège le spires boucheries, les plus sordides charniers... On boit un coup - pas trente six tonneaux - pour arriver avant les autres au ciel. Dieu c'est la cloison, la voûte qui crée la différence, le début du rejet. Ça doit au moins permettre de quitter ses moisissures ! Découvrir ses hontes. Dieu c'est un peu une excuse pour oublier qu'on est l'espèce animale qui aura le plus détruit son environnement ! L'espèce humaine ? La honte… L'espèce humaine quand il n'y a plus que les oiseaux qui vous parlent.

Archives

À propos

Articles vraqués en réaction à l'actualité et aux webspeak qu'elle suscite