Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 Oct

Débat de ce soir : la "finale"

Publié par laurentgantner  - Catégories :  #Primaire de gauche

Présentation des deux candidats

 

Martine Aubry apparaîtrait comme la plus expérimentée avec à son compte la double charge de Ministre du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (1991-1993) et celle de l'emploi et de la solidarité (1997-2000) qui instaura les contestées "35heures" et l'appréciée CMU (Couverture Maladie Universelle) tandis que François Hollande ne l'a jamais été. Dès lors, aux vues de l'expérience des deux candidats, se pose l'amusante et non moins intéressante question : de ne pas avoir été Ministre peut-on devenir Président ? Et quelles garanties une inexpérience ministérielle peut-elle afficher quant aux responsabilités de Président de la République ?

 

Par contre sur le plan des Relations Internationales François Hollande détient une bonne connaissance du terrain et une solide compétence pour les questions diplomatiques puisqu'il administrât l'Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) en 1998 et en restât membre du conseil d'administration pendant presque une dizaine d'années après. Souvent proche du haut du pouvoir en étant porte parole de Lionel Jospin et doté d'un titre de Magistrat à la Cour des comptes il lui est permis de mettre en avant une assise économique sûrement supérieur à celle de Martine Aubry qui pourtant pourrait revendiquer une bonne gestion municipale et régionale de ses mandats…

 

Enfin, unis sur les bancs de l'ENA par le passé et de leur entrée chez les socialistes, ils se retrouvent aujourd'hui pour que ce parti puisse gagner cette victoire tant attendue sur l'ultra libéralisme qui une fois prélevé tout ce dont il  a besoin ne laisse derrière lui qu'assèchement des sols et pauvreté humaine glissant massivement vers la misère.

 

Même si il n'a jamais eût de Portefeuille ministériel à son actif, François Hollande ne peut s'empêcher d'espérer pouvoir accéder à la fonction élyséenne suprême maintenant qu'est écarté de sa course son concurrent le plus important (DSK) happé en plein vol par la culture du slip. Martine Aubry, elle, s'appuiera sur sa dynamique ascendante qui la propulsât tout récemment à la tête du Parti Socialiste comme Secrétaire générale. Et puis tous les deux ont quand même en commun cet instant de rupture avec Ségolène Royal. L'un pour l'avoir quittée, l'autre pour lui avoir ravie le poste de 1er Secrétaire du Parti depuis l'hiver 2008. C'est pas forcément fait pour les rapprocher en tous cas cela peut expliquer en partie pourquoi ils se retrouvent plutôt côte à côte que face à face dans cet ultime duel !

Commenter cet article

Archives

À propos

Articles vraqués en réaction à l'actualité et aux webspeak qu'elle suscite